Nathalie Lepine

Oil Paintings

Galerie d'Art et d'Or, Châtillon

Nathalie Lepine Galerie d'Art et d'Or 2016


Absence : Toile Nathalie Lépine – Poème Michel Lagrange   (2016) - « Coltus », Huile sur toile, 210x150cm

Absence

Mise à nu… détrônée…
Désorientée… la Galerie
Ne sait plus comment faire
Et comment affronter
La révélation de ses grands murs blancs,
Une fois décrochés
Tous les tableaux qui tout à l’heure encore
Avaient passionnément raison
D’être en couleurs la vérité du peintre.

Orphelins… scrupuleux…
Les murs ont-ils gardé
Une échappée belle en regards…
En haute mer… en phares…
En interrogation humaine… ?

Un homme est mort qui était là
Tout à l’heure encore au présent,
Immobile et lancé dans l’espace et le temps
D’un tableau filialement peint.

Cet homme a disparu,
Mais l’œuvre d’art l’emporte
Une fois pour toutes les fois
Que l’amour a donné la vie
D’un regard spirituel à l’esprit d’un regard…

Les murs ont des remords… ne disent rien…
Leur blancheur fait pensé au deuil des illusions…

S’est évaporé le voilier-fantôme
Au milieu du brouillard des lendemains fluides…

Un passager continue son voyage…


Le Phare : Toile Nathalie Lépine – Poème Michel Lagrange  (2016) - Huile sur toile, 210 x 120cm

Le Phare

Le grand large des jours
A ce point turbulent…
Les remous océans et le ciel lézardé
De clignements d’éclair…
Autant d’échos de ma peur inavouée

Je dissimule à fond de cale au noir
Mes cargaisons de manques…

Un navire est lourd de néant
Lorsqu’il porte malheur
A la proue du sillage,
Où rien ne signe et saigne
A part des flottements de rumeurs sans issue…

Angoisse au bout du monde humain…
Terre de feu de fin de vie…

La tempête océane est effrayante
Au point qu’elle mêle à malin plaisir
La vie… la mort…
Et les amers de l’amertume
Ont pour vocation de me dérouter…

Restera-t-il un phare au bout de mon épreuve,
Une fidélité de lumière au chevet
De mon voyage erratique et vital ?

Mon père au creux de son propre naufrage
Est le Veilleur,
Mon tutélaire…

Et la main qu’il me tend
A travers ses douleurs
En dit long sur l’amour
Qui fera naître l’embellie
Dans mon cœur-océan.


Le Voilier-fantôme : Toile Nathalie Lépine – Poème Michel Lagrange   (2016) - Huile sur toile, 61x46cm

Le voiier fantôme

Apparition     disparition
Persistance illogique et plus vraie que nature
Incrustation sur l’horizon qui me voyage
En souvenir-demain

Le temps s’échappe
Il ne contient plus qu’un verso sans titre
Où le réel n’est que
Cette apparence anachronique
Entre deux eaux

Un voilier suspendu
Pris en flagrant délit de feindre
Et d’exister
Plus vrai que moi
L’horizon refermé l’oblige
A ne pas s’évanouir
Tourne en rond
Fais souffrir la mer

Indésirable un oiseau me rappelle
Entre paupière et cristallin
Qu’il ne fallait pas se laisser piéger

Et le silence
Effrayant qui travaille
Et ralentit l’écume
Au nom de la mémoire

Le voilier fait semblant
D’appartenir à l’équipage
Et d’obéir
A rien

Bateau des morts
Surpris par un vivant
Qui n’aurait pas dû voir

Ce sont les yeux d’un mort
Déjà fantôme
Ailleurs
Ici
Compagnon de voyage
En flottaison virtuelle
A bord de ma vie sans escale


 

Nathalie Lepine Galerie d'Art et d'Or - 2016

Nathalie Lepine Galerie d'Art et d'Or - 2016

Nathalie Lepine Galerie d'Art et d'Or - 2016

Nathalie Lepine Galerie d'Art et d'Or - 2016

Nathalie Lepine Galerie d'Art et d'Or - 2016

Galerie d'Art et d'Or - 2016

Newsletter

You are here: Home Events Previous Events Galerie d'Art et d'Or, Châtillon